RSS

Mon nouveau poste ne me correspond pas.

29 Déc


la première et dure journée de travail.

Vous venez d’être embauché. Vous avez, enfin, obtenu ce poste de vos rêves … Mais force vous est, aujourd’hui, de constater et de reconnaître que vous vous êtes trompé. Ce nouveau job ne vous convient pas. Vous ne vous y sentez pas bien. Ni pour ce qui est du fond, ni pour ce qui répond à la forme … Que faire ?

Où est/sont le(s) bug(s) profond(s) ?

Face à votre insatisfaction, vous devez vous interroger plus avant. Etes-vous certain d’avoir fait le choix de ce poste en conscience ? Par quoi avez-vous été séduit lors de l’entretien d’embauche ? Qu’est-ce qui ne répond pas à vos attentes : la mission, l’ambiance de travail, la politique de la maison, ses codes, les relations avec vos tout nouveaux collègues et la hiérarchie … ?

Il est indispensable de bien cerner l’endroit précis du mécontentement afin de pouvoir l’annuler ou de ne pas répéter l’erreur lors de votre prochain recrutement.

Accordez-vous du temps

Au milieu de votre désarroi, bien compréhensible, il est tout de même conseillé de vous arrêter quelques jours, voire quelques semaines, de prendre une pause salvatrice afin de vous sonder un petit plus profondément. Etes-vous bien certain de ne pas être simplement bousculé, déstabilisé par la nouveauté qui vous est demandée, tant dans les compétences que dans les relations humaines ou la culture d’entreprise ? Songez que, pour tout et partout, une période d’adaptation, de mise au point, de réglages divers est nécessaire. Prendre un peu de temps avant de vous décider de manière définitive pourra peut-être changer la donne de manière heureuse. En cas d’hésitation, pourquoi ne pas renouveler votre période d’essai tout en étant conscient que cela sera interprété comme un recul, un désengagement…

Solutionner par des réponses claires

Dès lors que vous aurez localisé l’endroit où le bât blesse, demandez à avoir un entretien avec votre supérieur hiérarchique ou avec la personne en charge des ressources humaines. Il s’agira d’être le plus transparent et le plus précis possible en exposant le malaise existant. Osez dire, osez questionner, entrez dans un véritable dialogue, dénué de craintes. Songez, toutefois, à n’être ni accusateur, ni amer. Vous n’êtes pas là pour faire des reproches mais pour comprendre et, éventuellement, résoudre l’insatisfaction. Vous n’avez rien à perdre à être parfaitement honnête et pourquoi pas à demander qu’un plan d’intégration soit mis en place de manière claire.

Osez repartir vers de nouveaux horizons

Vous en êtes certain, désormais : vous voulez partir. Parfait. Réactivez vos contacts, réseaux et recherches, repensez votre CV, fouillez de nouveau les annonces, soyez actif mais continuez à faire votre travail correctement dans l’intérêt de tous. Aucune expérience n’est hasard, aucun travail n’est inutile.

L’Equipe de ReKrute.com

Mis en ligne le 19 décembre 2011.

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 29, 2011 dans Emploi et Carrière, Press

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Qu'en pensez vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :