RSS

Archives de Tag: IT

IBM reste le moteur de la propriété intellectuelle avec 6180 brevets déposés en 2011 aux États-Unis

 

Le groupe informatique IBM a déposé pour la dix-neuvième année consécutive le plus grand nombre de brevets outre-Atlantique, 6180 au total en 2011, d’après la société américaine IFI CLAIMS Patent Services.

Sans surprise, IBM, multinationale centenaire, a déposé le plus grand nombre de brevets aux États-Unis sur une année, 6180 en 2011 contre 3651 en 2006, selon la société d’études IFI CLAIMS Patent Services (Fairview Research).

IBM distance Microsoft et HP

Big Blue  devance ainsi les poids lourds asiatiques de l’industrie électronique, dont le Sud-Coréen Samsung (4894 brevets) et le Japonais Canon (2821). Suivent au classement : Panasonic (2559), Toshiba (2483), Microsoft (2311), Sony (2286), Seiko Epson (1533), Hon Hai (1514) et Hitachi (1465).

À l’exception de Microsoft, les poids lourds américains des solutions et services informatiques professionnels ne font pas partie des dix entreprises ayant déposé le plus de brevets outre-Atlantique en 2011. Ainsi Hewlett-Packard, un des plus sérieux concurrents d’IBM, se positionne « uniquement » à la quatorzième place, avec 1308 brevets déposés.

Des millions de dollars générés

IBM estime à 8000 le nombre de ses collaborateurs installés aux États-Unis et à l’international, ayant contribué à ces dépôts de brevets dans des domaines tels que le commerce, la banque, la santé et les transports. Le groupe a également élargi le champ des technologies informatiques qu’il protège par un brevet.

Parmi ces solutions brevetées figurent : une méthode d’octroi de privilèges utilisateur adaptée au commerce électronique ; des systèmes dédiés à l’interprétation automatisée des procédures analytiques dans le domaine du langage ; une méthode pour développer un système informatisé de simulation du cerveau ; une solution dédiée à la conception d’analyses en continu de sources de données volumineuses et hétérogènes.

Rappelons, enfin, que les droits de propriété intellectuelle acquis grâce aux dépôts réalisés auprès de l’autorité américaine en charge des brevets (USPTO ou U.S. Patent and Trademark Office) permettent à IBM (qui déclare investir 6 milliards de dollars par an dans la R&D) de générer des millions de dollars de revenus chaque année.

Le 12 janvier 2012 par Ariane Beky.

Source : silicon.fr

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 17, 2012 dans IT News, Press

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Gartner : la hausse des dépenses IT sera moins importante en 2012

En 2012, les dépenses IT dans le monde vont continuer de progresser, mais moins que prévu. Le cabinet Gartner anticipe 3,7% de croissance dans ce secteur, au lieu de 4,6%.

La crise de « la zone Euro » et les contraintes pesant sur les livraisons de disques durs seraient les deux principaux facteurs expliquant une moindre croissance des dépenses IT en 2012 dans le monde.

En conséquence, Gartner révise ses prévisions à la baisse  : au lieu d’une croissance à  4,6%, les analystes tablent maintenant sur une hausse de 3,7%.

Le volume d’investissements IT total dans le monde devrait s’établir à 3 800 milliards de dollars (contre 3 700 milliards en 2010).

En sortie de crise, en 2010, par rapport à 2009, la croissance avait été presque double, à 6,9%.

Silicon.fr explique la prudence affichée pour 2012 par le contexte général de faiblesse des économies dans le monde, la crise de la zone Euro et, toujours, la conséquence des inondations en Thaïlande…

Les quatre principaux domaines de dépenses du secteur IT sont concernés par ce réajustement de croissance : les matériels, le logiciel d’entreprise, les services IT et les équipements & services télécoms.

« Nous estimons que la fourniture de disques durs pourrait être réduite de 25% – voire plus – au cours des 6 à 9 prochains mois, » précise Gartner.

« La reconstruction des unités de fabrication détruites va prendre du temps et les effets continueront à être perceptibles sur 2012 et très probablement sur 2013. »

Le secteur de dépenses le moins touché sera celui des grands fabricants de PC en OEM, mais tous les constructeurs devraient être plus ou moins impactés par les restrictions de fourniture de disques durs.

Et ces restrictions, notamment sur les six premiers mois de l’année 2012, auront des conséquences sur l’ensemble des dépenses ‘hardware’.

C’est le domaine des équipements télécoms qui va bénéficier du plus fort taux de croissance, à 6,9% en 2012, devant les dépenses dans le logiciel (à +6,4%) :

Prévisions Gartner : croissance des dépenses IT 2012 (en milliards de dollars)

Mais l’étude n’est pas alarmiste : « La plupart des économistes continuent de penser qu’une dépression économique mondiale précipitée par la chute de la zone Euro n’est pas le scénario le plus probable. »

« À l’inverse, une solution politique, au moins temporaire, doit permettre d’éviter un écroulement catastrophique généralisé de l’Euro, même si des mois, sinon des années d’incertitude et de faible croissance pourraient advenir dans les pays de la zone Euro. »

Source : itespresso.fr

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 10, 2012 dans IT News, Press

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Tendances 2012 : le cloud computing

2010, le Cloud Computing pointe son nez… 2011, il s’impose dans le discours des acteurs des IT et dans les projets des organisations… 2012 sera – enfin ! – l’année du déploiement des projets… Sous quelles conditions et avec quelles technologies ?

Le cloud est Imagepartout, dans les discours, dans les intentions, dans les analyses et dans les catalogues. Les études se multiplient pour démontrer sa présence devenue incontournable dans les projets. Sauf que jusqu’à présent ces derniers se sont peu montrés. Passée la phase du SaaS (Software as a Service) – un modèle finalement peu original puisque les services partagés, on demand, ou quel que soit le nom qu’on leur donne existent depuis longtemps -, il est temps de rentrer dans le vif du sujet, le cloud privé, le PaaS (Platform as a Service), l’IaaS (Infrastructure as a Service), le stockage cloud, etc. En 2012.

Les applicatifs dans le nuage

Tous les acteurs des IT ont leur projet et y travaillent, en particulier les éditeurs pour lesquels, après la difficile période de digestion du changement radical de modèle économique (de la licence à la location aux ressources réellement consommées), la solution cloud/SaaS s’impose dans tout catalogue qui se respecte. Soit les applicatifs sont déjà portés sur le cloud et n’attendent que les clients, soit les outils et plateformes de développement vont de plus en plus intégrer le cloud et rendre le changement de modèle de consommation accessible.

Le cloud analytique

C’est l’une des plus fortes demandes actuelles en terme d’usage applicatif : l’analyse. Cette demande se place au delà de la BI (Business Intelligence), généralement associée à l’analyse des données structurées issues des outils de gestion de l’entreprise. La multiplication des données non structurées demande aujourd’hui de disposer d’une infrastructure adaptée, évolutive et économique (dans le cloud, voir ci après), et d’outils d’analyse puissants, comme Hadoop sur le Big Data. Des expressions qui couvrent des technologies dont nous reparlerons durant toute l’année 2012 et au delà.

Cloud privé et sécurité

Et si l’on résumait le cloud à l’accès en ligne à des applications et des données administrées et alimentées par une infrastructure contrôlée et sécurisée par et dans l’entreprise ? C’est en raccourci la description du cloud privé, et ce sera certainement la principale orientation retenue par les grandes entreprises en 2012. A contrario, ne rien savoir de l’infrastructure et louer des services en ligne devrait être le lot des PME.

Stockage et sécurité

La donnée est au cœur des problématiques cloud. Qui doit la stocker, où, qui peut la sauvegarder, et comment ? Le stockage dans le cloud fait beaucoup parler de lui, mais à y regarder de plus près, peu d’entreprises se disent réellement prêtes à confier à d’autres leurs données. Question de sécurité. Sauf que dans le même temps le volume des données traitées et/ou conservées par les entreprises ne cesse d’augmenter. Il faudra bien trouver une solution souple et économique… dans le cloud, en location à la ressource consommée, sans Capex.

Sécurité par le cloud

Un usage particulier du cloud émerge dans la vision des entreprises : louer un espace dans le nuage et y répliquer son infrastructure. Sous réserve de disposer de la part de ses prestataires, en particulier de l’hébergeur, d’un SLA (Service Level Agreement) de qualité, le cloud pourrait bien s’imposer comme un élément clé de la stratégie de sauvegarde (backup) et de reprise d’activité (DR, Disaster Recovery).

Le 30 décembre 2011 par Yves Grandmontagne.

Source : silicon.fr

Crédit Photo : Tech-com.over-blog.com

 
3 Commentaires

Publié par le janvier 3, 2012 dans IT News, Press

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Navigateurs web : en 2012, la menace viendra de Google

Google est sans conteste l’acteur qui monte le plus vite sur le marché des navigateurs web : dans le monde desktop, avec Chrome, et dans le secteur de la mobilité, avec le butineur intégré à Android.

Le 30 décembre 2011 par David Feugey

Les applications web tendant de plus en plus à s’imposer, en particulier en entreprise, l’évolution des navigateurs est à suivre de très près. Dans ce secteur, trois offres desktop se partagent l’essentiel du marché : Internet Explorer de Microsoft, Firefox de Mozilla et Chrome de Google.

En Europe, les autorités de la concurrence ayant mis les pieds dans le plat, la situation est très différente : Firefox est ainsi récemment passé devant Internet Explorer ! Cependant, la menace vient encore une fois de Chrome, dont la croissance est très rapide (source StatCounter).

Du changement pour 2012… surtout en Europe

La tendance pour 2012 en Europe est claire : si Chrome continue sur sa lancée, tout porte à croire qu’il deviendra le navigateur web le plus utilisé. Dans le monde, cette place devrait toutefois continuer à revenir à Internet Explorer.

Chez Microsoft, des produits comme IE9 et le futur IE10 devraient en effet permettre de limiter la casse. La firme de Redmond ne sera surement pas en mesure d’inverser la tendance en 2012, mais au-delà, un rebond n’est pas à exclure si l’éditeur poursuit ses efforts. Au niveau mondial, il n’est donc pas certain qu’Internet Explorer cède un jour sa couronne de leader.

Firefox reste pour sa part source de grandes inquiétudes. La version 4.0 du navigateur a été une rupture technologique majeure, qui s’est accompagnée de nombreux problèmes (ralentissements, consommation de ressources en hausse, etc.). Les développeurs ont toutefois réussi à remonter en partie la pente au fil des mois.

Opera, champion de la mobilité ?

Sur les terminaux mobiles, les forces en présence ne sont pas du tout les mêmes. C’est Opera Software, avec ses navigateurs légers et rapides, qui est – et demeure – le champion du marché au niveau mondial (source StatCounter).

Source : silicon.fr

 

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 2, 2012 dans IT News, Press

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Navigateurs web : en 2012, la menace viendra de Google

Image

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 2, 2012 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :