RSS

Archives de Tag: piratage

L’accusation contre Megaupload en 15 chiffres

La justice américaine a fermé le site de téléchargement Megaupload et arrêté sept de ses dirigeants. Ces derniers sont « responsables d’un piratage considérable sur internet de nombreux types de contenus protégés par les droits d’auteur à travers Megaupload.com et d’autres sites ».
De son côté, la société Megaupload a été inculpée par une chambre d’accusation de Virginie (Etats-Unis) de violations de droits d’auteur mais aussi d’association de malfaiteurs en vue de commettre racket et blanchiment d’argent.
Les autorités américaines ont ainsi publié un acte d’accusation accablant et riche en chiffres. Sélection.

1 an. L’opération aura mis un an à être montée dans une collaboration entre Etats-Unis et Nouvelle-Zélande.

4 agents du FBI et 76 policiers de Nouvelle-Zélande ont arrêté le fondateur et responsable de Megaupload, Kim Dotcom, et six autres dirigeants.

15 millions de Français se rendaient chaque mois sur Megaupload, pour plus de 100 millions d’internautes à l’international, selon les chiffres du directeur technique Emmanuel Gadaix.

D’après le FBI, Megaupload était le 13e site le plus fréquenté au monde.

20 voitures de luxe, dont une Maserati, une Rolls-Royce coupé, une Lamborghini, et de nombreuses Mercedes-Benz, ont été saisies par les autorités.

25 péta-octets de données étaient hébergées par Megaupload sur plus de 1.000 serveurs de Carpathia Hosting.

30 employés, répartis dans 9 pays, travaillaient pour Megaupload, selon l’acte d’accusation. Toutefois, Emmanuel Gadaix parle de 150 salariés.

42 millions de dollars de profit ont été perçus par Kim Dotcom, qui possède l’essentiel des parts de l’empire Megaupload.

60 ans de prison sont encourus au maximum par les sept dirigeants arrêtés, dont 20 ans pour blanchiment d’argent, 20 ans pour racket et 15 ans pour les trois chefs de contrefaçon. En attendant une éventuelle extradition vers les Etats-Unis, la demande de remise en liberté de Kim Dotcom a été rejetée.

64 comptes bancaires ont été utilisés pour l’enquête américaine, ainsi que l’ensemble des e-mails des dirigeants de Megaupload.

65 millions de dollars ont été dépensés en bande passante et en hébergement depuis 2005.

100 dollars. Un internaute a touché cette somme et a été félicité pour avoir posté sur Megaupload « une dizaine de DVD rips de films populaires, quelques films pornographiques et des générateurs de clés pour des logiciels piratés », selon un e-mail révélé par le FBI. Megaupload incitait les internautes à « uploader » contre des rétributions financières. Au total, entre mars 2007 et juillet 2010, Megaupload a reversé 9 millions de dollars à des internautes qui postaient des contenus populaires (films, séries, musiques, etc.) protégés par le droit d’auteur.

110 millions de dollars, transitant sur un compte PayPal, auraient servi à payer les différents fournisseurs entre 2006 et 2011.

175 millions de dollars de recettes ont été encaissés depuis les débuts de Megaupload, en septembre 2005. Sur cette somme, 150 millions viennent des abonnements « premium » et 25 millions des recettes publicitaires.

180 millions d’internautes s’étaient inscrits sur le site.

500 millions de dollars est le manque a gagné pour les ayants droits causé par Megaupload, selon les autorités américaines.

Source : commentcamarche.net

Sujet relatif : Megaupload : la réaction des hackers a été immédiate…

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le janvier 26, 2012 dans IT News, Press

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Megaupload : la réaction des hackers a été immédiate…

megaupload… et ce n’est pas terminé ! Il n’aura fallu que quelques minutes aux hackers, dont certains agissent sous couvert d’Anonymous, pour réagir après l’annonce de la fermeture de Megaupload.

Megaupload, le premier site mondial de téléchargement de fichiers et 13e site en fréquentation, a été condamné par la Justice américaine pour enfreinte aux lois du copyright. Le FBI est intervenu pour bloquer l’accès aux services aux États Unis et dans le monde en coupant les noms de domaine référents, et a lancé 12 mandats internationaux pour arrêter les fondateurs – le flambeur Kim Schmitz surnommé Kim Dotcom, Mathias Ortmann et Kim Tim Jim Vestor – et cadres de la firme basée à Hong Kong.

À méga conspiration, méga réaction

Le juge de Virginie qui a condamné Megaupload a qualifié le service de « mega conspiration ». Mais s’attendait-il à la réaction des communautés de hackers, dont Anonymous, après l’annonce ? Celle-ci a été quasi immédiate et il n’aura fallu que quelques minutes pour que les attaques par DoS fusent un peu partout dans le monde !

Les attaques par déni de service (DoS pour denial of service), qui consistent à inonder un réseau dans le but de le ralentir, voire de rendre un site indisponible, se sont multipliées sur des cibles précises, rappelant que les pirates du web ne sont pas que mafieux et continuent de représenter un vrai danger.

Les sites du DoJ, le Département américain de la Justice, et de Universal Music, l’un des principaux acteurs industriels de l’action menée par les majors du multimédia et Hollywood, ont été parmi les premiers à subir les attaques DoS. La MPAA (Motion Picture Association of America), qui représente l’industrie du cinéma aux États-Unis, et la RIAA (Recording Industry Association of America), son homologue pour la musique, ont très rapidement suivi.

Réactions en chaîne, la toile bouillonne

Les attaques par DoS contre les majors, leurs représentants, et les organisations qui les défendent ou qui luttent contre la copie illégale, se multiplient depuis. En France, les sites Hadopi.fr et Copyright.gov ont subi le même sort. Bien évidemment, l’accès à ces sites est perturbé, mais pas forcément bloqué.

Hackers et administrateurs vont jouer au chat et à la souris pendant beaucoup de temps encore, car les actions engagées par les autorités occidentales pour lutter contre certaines dérives, mais également certains de leurs actes tentant d’imposer un pouvoir de restriction qui parfois peu virer à la censure, se multiplient également.

Source : silicon.fr

 
3 Commentaires

Publié par le janvier 24, 2012 dans IT News, Press

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :