RSS

Archives de Tag: recherche

Recherche d’emploi : cibler pour accélérer.

Chercher un emploi, c’est un peu faire un marathon mental, intellectuel et psychologique. C’est une bataille contre l’autre et contre soi afin de mettre en place une nouvelle dynamique. C’est excitant, c’est motivant. C’est contraignant, c’est épuisant. C’est un passage obligé dans une carrière. Les mots clés seront donc des plus simples : Temps, de Rigueur, Volonté et …Organisation.

En effet, avant même de démarrer la course dans le labyrinthe des entreprises, de mettre le pied dans les starting blocks, il est nécessaire de commencer par se fixer des objectifs précis en termes de cibles professionnelles, considérant qu’une cible est une fonction précise dans un secteur précis. 

Dans une vision idéale du projet, vous possédez 4 cibles (1 cible = entre 5 et 15 entreprises) qui correspondent à 3 cibles « coups de cœur » et 1 cible «douce raison », les 4 demeurant tout à fait satisfaisantes pour vous.

Vous aurez donc bien préparé et bâti votre campagne quand vous aurez entre 20 et 60 sociétés vers lesquelles vous tourner.

Il est important de demeurer, durant cette espèce de quête du Graal, suffisamment alerte et efficace pour maintenir ce nombre de 4 jusqu’à obtention du poste de vos souhaits. En d’autres termes, vous devez, dès lors qu’une de vos démarches d’embauche n’a pas abouti, élaborer une nouvelle cible d’action. 

Si vous êtes sans emploi, sachez que vous devez consacrer environ 8 heures par jour à votre quête, voire davantage. 
Certes, si vous êtes actuellement en poste, cela sera bien plus délicat. Il s’agira, ici, de vous organiser afin d’avoir, au minimum, 2 heures quotidiennes entièrement vouées à votre recherche

Dans tous les cas, vos meilleurs atouts seront toujours la régularité, la méthode et la patience ainsi qu’une motivation et une volonté féroces. 

Source : Rekrute.com

 
Poster un commentaire

Publié par le février 9, 2012 dans Press

 

Étiquettes : , , ,

Sept astuces pour un profil Facebook plus pro.

Mon Facebook est-il adapté pour ma vie professionnelle? Si ce n’est pas encore le cas, c’est le moment d’y mettre un peu d’ordre.

Oups. Dans vos mails, ce matin, une demande inattendue. Votre (futur ?) patron veut devenir votre ami sur Facebook. Va-t-il tout découvrir de vos soirées endiablées du samedi et de vos loisirs d’un genre particulier ? Et comment faire de ce réseau social un atout ? Pas de panique. En quelques réglages, vous serez prêt à montrer patte blanche sans afficher une page blanche.

1. Créer d’urgence une liste d’amis « boulot »
Vous y glisserez tous vos contacts professionnels. Vous pourrez ensuite restreindre à ce groupe l’accès à certains éléments (au hasard: vos photos de famille).

2. Définir ses réglages
C’est le noeud du problème. Cliquez sur: compte -> paramètres de confidentialité -> informations du profil. Attention, c’est cette page que vous devez apprivoiser: c’est elle qui vous permet de choisir qui peut voir quoi. Un exemple de réglages adaptés en cliquant sur ce lien.
Date de naissance, formation et emploi restent visibles par tous. Dans la même philosophie qu’un CV en ligne, ces trois informations font partie de votre identité numérique publique. Même les internautes qui ne sont pas vos amis sur Facebook les verront donc.
Dans le même ordre d’idées, vous pouvez rendre publics les champs « A propos de moi » et « Centres d’intérêt ». L’idée n’est pas de raconter sa vie, mais juste de se présenter en quelques mots – avec humour, pourquoi pas.
Dans un second temps, choisissez ce que vous ne voulez rendre accessible qu’à vos amis. N’hésitez pas à choisir l’option « personnaliser » et à opter pour « amis sauf ‘Boulot' ». Votre famille et vos -vrais- amis y ont donc accès, mais pas les personnes que vous aurez rangées dans la liste ‘boulot’.
Préférez l’option « Moi uniquement » pour les photos et les vidéos de vous. Ce réglage restreindra grandement les risques d’apparitions impromptues de photos non désirées.
Prenez également un peu de temps pour choisir quels albums photos vous voulez rendre visibles.
Enfin, faites un petit tour sur vos coordonnées. Voulez-vous que l’on puisse voir vote e-mail? Votre numéro de téléphone? C’est le moment de définir les bonnes options. Laisser a minima une adresse mail à disposition est nécessaire pour un recruteur potentiel. C’est aussi là que vous pourrez afficher votre site Web.

3. Soigner son CV
C’est le moment de vous pencher sur les champs « Formation et emploi ». Que voulez-vous montrer de vous? Quels épisode de votre parcours scolaire ou professionnel souhaitez-vous mettre en valeur? Prenez un peu de temps pour choisir les bons mots et les éléments appropriés.

4. Sélectionner une bonne photo de profil
Exercice délicat. Ne pas paraître trop clown, ni trop sérieux… Peut-être un dessin? A vous de trouver l’image la plus appropriée.

5. Ne pas se cacher
Rendez-vous sur « paramètres de confidentialité » puis « recherche ». Autorisez le tout, pour que l’on puisse vous dénicher par un moteur de recherche.

6. Un dernier coup d’oeil …
A quoi ressemble votre profil, vu de l’extérieur? Rendez-vous sur « Paramètres de confidentialité » puis « Informations du profil ». En haut à droite, cliquez sur « Afficher un aperçu de mon profil ». Alors, satisfait?

7. Attention aux pièges!

Vous ne pourrez pas cacher les pages dont vous êtes fan. C’est peut-être le moment d’abandonner votre adhésion à la page « Vous ferez moins les malins quand les canards domineront le monde » ou « Faites que ce cornichon ait plus de fans que Twilight » (quoique…).

Source : lexpress.fr

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 25, 2012 dans Emploi et Carrière

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

IBM reste le moteur de la propriété intellectuelle avec 6180 brevets déposés en 2011 aux États-Unis

 

Le groupe informatique IBM a déposé pour la dix-neuvième année consécutive le plus grand nombre de brevets outre-Atlantique, 6180 au total en 2011, d’après la société américaine IFI CLAIMS Patent Services.

Sans surprise, IBM, multinationale centenaire, a déposé le plus grand nombre de brevets aux États-Unis sur une année, 6180 en 2011 contre 3651 en 2006, selon la société d’études IFI CLAIMS Patent Services (Fairview Research).

IBM distance Microsoft et HP

Big Blue  devance ainsi les poids lourds asiatiques de l’industrie électronique, dont le Sud-Coréen Samsung (4894 brevets) et le Japonais Canon (2821). Suivent au classement : Panasonic (2559), Toshiba (2483), Microsoft (2311), Sony (2286), Seiko Epson (1533), Hon Hai (1514) et Hitachi (1465).

À l’exception de Microsoft, les poids lourds américains des solutions et services informatiques professionnels ne font pas partie des dix entreprises ayant déposé le plus de brevets outre-Atlantique en 2011. Ainsi Hewlett-Packard, un des plus sérieux concurrents d’IBM, se positionne « uniquement » à la quatorzième place, avec 1308 brevets déposés.

Des millions de dollars générés

IBM estime à 8000 le nombre de ses collaborateurs installés aux États-Unis et à l’international, ayant contribué à ces dépôts de brevets dans des domaines tels que le commerce, la banque, la santé et les transports. Le groupe a également élargi le champ des technologies informatiques qu’il protège par un brevet.

Parmi ces solutions brevetées figurent : une méthode d’octroi de privilèges utilisateur adaptée au commerce électronique ; des systèmes dédiés à l’interprétation automatisée des procédures analytiques dans le domaine du langage ; une méthode pour développer un système informatisé de simulation du cerveau ; une solution dédiée à la conception d’analyses en continu de sources de données volumineuses et hétérogènes.

Rappelons, enfin, que les droits de propriété intellectuelle acquis grâce aux dépôts réalisés auprès de l’autorité américaine en charge des brevets (USPTO ou U.S. Patent and Trademark Office) permettent à IBM (qui déclare investir 6 milliards de dollars par an dans la R&D) de générer des millions de dollars de revenus chaque année.

Le 12 janvier 2012 par Ariane Beky.

Source : silicon.fr

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 17, 2012 dans IT News, Press

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :